du 21 au 22 mars 2013

Nadjaf, dans l'histoire, Nadjaf productrice d'histoire

Colloque international organisé par par le programme Proche et Moyen Orient de la FMSH, l'Ifpo, l'Institut du Monde Arabe, le Ministère des Affaires étrangères de la République d'Irak.

Nadjaf est une ville-monde chiite avec une épaisseur historique de mille ans et une production de savoirs religieux toujours fertiles. Dans l’imaginaire des croyants, la sacralité de l’espace est prédestinée et trouve son fondement dans la captation de différents marquages religieux premiers. Si Nadjaf est un centre d’un important pèlerinage (ziyareh) pour son mausolée de Ali (premier imam), la ville voit son rayonnement démultiplié quand l’on sait qu’elle recueille aussi, selon les fidèles, la dernière demeure d’Adam, Noé, Houd, Saleh et d’autres prophètes encore. Dès lors, son imposante nécropole Wadi Al Salam acquiert une forte charge symbolique. Sa dimension politique et culturelle, elle aussi, n’a jamais été en reste, particulièrement à notre époque moderne. C’est donc tout naturellement que l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo), de retour en Irak, en partenariat avec l’Institut du monde arabe et la Fondation Maison des sciences de l’Homme (FMSH) et avec le soutien de l’Ambassade d’Irak en France, a investi ce champ d’étude et propose l’organisation d’un colloque international à Paris du 21 au 22 mars 2013 à l’IMA. Ce colloque s’articulera autour de quatre axes majeurs

  • Nadjaf est traditionnellement la ville de résidence de la plus haute autorité religieuse chiite (marja‘iyya). Elle est aussi le plus haut lieu des écoles et séminaires religieux (la hawza).
  • Si cette région était connue pour avoir été dans la périphérie de Babylone, des fouilles archéologiques très récentes ont révélé l’existence d’une couche chrétienne jusque là inconnue.
  • Les expressions politiques de Nadjaf ont évolué entre un ancrage local puissant et une dimension transnationale fortement marquée. Jamais l’intérêt de la ville pour la chose publique ne s’est démenti tout au long du XXème siècle qui a vu la naissance de la plupart des Etats modernes dans la région.
  • Mais la ville n’a jamais été éloignée des préoccupations socio-culturelles modernes. A côté d’un Nadjaf traditionnel, a toujours coexisté une ville bouillonnante de culture, de poésie et de politique.

Programme

Premier jour 21/03

Ouverture, 9h30  
Hosham Dawod (Institut français du Proche-Orient)
Son excellence M. Fareed Yasseen, Ambassadeur d’Irak en France 1ère séance : 10h-12h45
Etudes de Nadjaf et ses problématiques. Nadjaf et sa région dans les études académiques irakiennes,
Abbas Al Haidari, professeur à l’Université de Koufa ;
Comment écrire l'histoire des institutions chiites : la marja‘iyya et la hawza,
Sabrina Mervin, chercheuse au CNRS ;
L’ouverture de Nadjaf sur les autres religions et obédiences musulmanes,
Jawad Khoei, Fondation Al Khoei. Discussions 2ème  séance : 14h-17h
Nadjaf ante Nadjaf L’enfoui historique de la cité chiite : nouvelles découvertes d’un Nadjaf chrétien,
Naseer Al Kaabi, professeur à l’Université de Koufa ;
La nécropole de Wadi al-Salam, «la Vallée de la Paix », dans la conscience populaire chiite,
Le père dominicain, Amir Jaje ;
Panorama archéologique de la région de Nadjaf,
Mohammad Bidan, directeur de la Commission d’Archéologie et du patrimoine de la région de Nadjaf. Discussions

Deuxième jour 22/03

3ème  séance : 9h30-12h45
Nadjaf et le projet d’Etat moderne Les concepts de tyrannie, de constitution et d’Etat dans  Tanbîh al ’umma wa tanzîh al milla, de l’Ayatollah Mohammed Hussein al-Naïni (L’éveil de l’umma et la purification de la religion),
Abduljabbar Al Rifae, directeur du Centre de philosophie de la religion de Bagdad ;
La direction religieuse chiite et la fondation de l’Etat-nation en Irak (1918-1925),
Pierre-Jean Luizard, chercheur au CNRS ;
Réflexions sur la question politique à Nadjaf de 1950 à 1980 ;
Saoud El Mawla, professeur au département de sociologie de  l’Université libanaise de Beyrouth. Discussions 4ème  séance : 14h-17h
La question identitaire à Nadjaf. L’Université de Koufa et le dialogue des civilisations,
Hana M. Al Aukyli, Doyenne de la faculté d’arts – Université de Koufa
L’identité de Nadjaf et ses mutations modernes,
Haider Saeed, chercheur au Centre d’études stratégiques à Amman ;
Les écrivains à Nadjaf dans les années 1960 et 1970,
Zuhair Al Jezairy, rédacteur en chef d’Aswaat Al-Iraq ;
Productions intellectuelles à Nadjaf, de la maison aux séminaires de rue : les défis culturels après 2003,
Faris Haram, président de l’Union des intellectuels de la région de Nadjaf. Discussions Clôture : 17h
M. Jack Lang, Président de l’Institut du Monde Arabe.
Hosham Dawod, Institut français du Proche-Orient. Langues : français et arabe (avec traduction simultanée vers le français). 


Détails

Localisation : Institut du Monde arabe | 1 rue des Fossés Saint-Bernard | 75005 Paris
Ajouter à mon agenda

Partager

Mots-clés

Colloque

Voir aussi