18 décembre 2012

Processus d’innovation et monde de l’entreprise, une approche sociologique

Séminaire du GRETS

avec Gérald Gaglio (Université de Technologie de Troyes - Equipe Tech-CICO)

Introduction de Jérôme Cihuelo (EDF R&D)

L’innovation est très présente dans les discours contemporains. Elle porte la promesse de se distinguer sur les marchés, de retrouver la croissance, voire d’épanouir les individus par la créativité qu’elle requiert.

Une lecture sociologique permet de porter un regard moins « enchanté » sur les dynamiques réelles participant de ce phénomène ; l’innovation est une activité risquée et souvent conflictuelle. L’innovation détruit autant qu’elle crée, draine dans son sillage des gagnants mais aussi des perdants. Elle contribue à bousculer l’ordre établi. Pendant des siècles, le terme « innovation » renvoyait d’ailleurs à un imaginaire négatif du désordre et de la déviance. Les historiens contre-révolutionnaires désignaient d’ailleurs la Révolution Française comme une « innovation ». Selon G.Gaglio, les innovations demandent donc à être étudiées comme des processus incertains allant de la confection d’un bien, par exemple, jusqu’à sa diffusion, sans oublier ses transformations successives. A cet égard l’approche sociologique de l’innovation se distingue de la perspective économique de l’innovation (qui l’apprécie à l’aune de la plus ou moins grande rupture qu’elle augure) comme de l’approche gestionnaire (quelles sont les meilleures formes organisationnelles pour innover ?) ou encore de celles explorant les politiques publiques ayant trait à l’innovation. En effet, de nombreuses recherches analysent l’innovation comme une invention appropriée significativement et donnant lieu à des usages pérennes. C’est ce qui la différencie de la mode ou de la simple nouveauté. G. Gaglio centrera sa présentation sur l’étude des processus d’innovation en entreprise. Pour lui, il s’agit de processus collectifs et contingents qu’il faut envisager dans le cadre du régime d’innovation des sociétés contemporaines (obsolescence programmée, innovation intensive et répétée, etc..).

En conclusion, G. Gaglio interrogera la dimension normative de la recherche sur ce régime d’innovation : innover oui, mais pour quelles finalités ?

Bibliographie sélective de l’auteur :
- Gaglio G., 2011. Sociologie de l’innovation. Paris, PUF, collection « Que sais-je ? ».
- Gaglio G., Lauriol J., Tertre (du) C., (dir.), 2011. L’économie de la fonctionnalité, une voie nouvelle vers un développement durable ? Toulouse, Octarés.
- Gaglio G., 2008, "La dynamique des normes de consommation : le cas de l’avènement de la téléphonie mobile en France", Revue Française de Socio-Economie, n°2, 181-198.

 


Détails

Lieu : La Maison Suger
Ajouter à mon agenda

Partager
Séminaire

Voir aussi