12 décembre 2012

ELITAF : Regards croisés sur les parcours, les circulations, les reconversions et les engagements

Avec Lucette Labache (RIAE), Luc Ngwe (RIAE/ARES), et Michèle Leclerc-Olive (CNRS/IRIS/RIAE).

Retracer l’histoire de la mobilité estudiantine et des élites d’Afrique principalement vers les pays de l’ex-bloc soviétique, c’est considérer la diversité des situations liées à leur départ, à leur formation, leur circulation et leurs reconversions. Pourquoi et comment aller dans ces pays ? Comment se déroule le séjour dans le pays de formation ?

S’intéresser à la mobilité des étudiants africains et élites formés à l’Est, c’est aussi interroger la complexité de leurs parcours après la formation. Quels itinéraires empruntent-ils : passage par d’autres pays européens, les Etats-Unis, le Canada, installation définitive dans le pays de formation ou établissement dans le pays d’origine ? Quel est le devenir des étudiants restés dans le pays de formation par rapport à ceux partis ailleurs ou retournés en Afrique? Quel est le rôle des mariages mixtes dans ces parcours ? Comment l’expérience ainsi acquise participe-t-elle ou non des engagements sociopolitiques ? En quoi ces parcours diffèrent-ils des histoires de mobilité réalisées en Europe Occidentale, en Afrique, aux Amériques ?

Ces différentes interrogations orienteront les interventions des participants, à leur retour de la table ronde internationale de Dakar sur La circulation et la reconversion des élites africaines, des années 1950 au début des années 1990 : Afrique-Europe de l’Est-Europe occidentale – Amériques qui réunit les 27-29 novembre 2012 des chercheurs, d’anciens étudiants, des cadres administratifs et des responsables de partis politiques.


Détails

Lieu : Le France
Localisation : salle 587 (Iris)
Ajouter à mon agenda

Partager
Séminaire