26 octobre 2012

Les pâturages du patrimoine

Séminaire du programme "Les territoires du patrimoine en Afrique sub-saharienne : Enjeux politiques et scientifiques"

Ce programme présente un ensemble d’initiatives visant à élaborer un observatoire du patrimoine en Afrique subsaharienne. Ces initiatives comprennent un séminaire régulier de recherche et de valorisation de la recherche, un atelier fonctionnant à la demande, des journées d’études faisant le point sur une question, un blog scientifique. Le séminaire de valorisation de la recherche sur le patrimoine en Afrique sub-saharienne se veut un lieu d’hébergement des chercheurs travaillant sur les territoires du patrimoine en Afrique subsaharienne. Il vise à sensibiliser un public non chercheur (décideurs, bailleurs de fonds, journalistes) aux différentes facettes de cette notion dans le monde de la recherche en SHS.

Programme

Introduction (14H00) /Conférenciers invités (14H15-16H00)

Anaïs Leblon (Anthropologue, Cemaf , Paris)

« Le classement est notre chance pour garder notre burgu (pâturages): Enjeux territoriaux et politique d’un classem​ent à l’UNESCO dans le Delta intérieur du Niger (Mali) ».

Anaïs Leblon propose une analyse du classement des fêtes de transhumance peules du Yaaral et du degal en mettant l’accent sur les réinterprétations locales des productions patrimoniales de l’UNESCO par les agents du patrimoine de l’Etat malien et par les populations invitées à participer à la patrimonialisation de leurs pratiques pastorales. Elle présente la signification des enjeux politiques et territoriaux contemporains travaillant la requalification de la tradition pastorale peule en patrimoine de l’humanité dans la situation de décentralisation politique et de transformations socio-économiques des sociétés agropastorales du Delta intérieur du Niger. Elle insiste notamment sur les contradictions nées de la rencontre de divers ordres patrimoniaux et sur les détournements dont le discours institutionnel sur le patrimoine peut être l’objet dès lors qu’il concerne des institutions de gestion et de régulation de l’accès aux pâturages. Sébastien Boulay (Anthropologue, Ceped, Paris)

« Désert chanté, désert visité, désert défendu : mise en patrimoines de la nature en Mauritanie »

Depuis la fin des années 1990, le désert mauritanien fait l’objet d’un mouvement de requalification patrimoniale, passant notamment par sa valorisation et sa protection, mouvement qui présente une diversité de formes et de mécanismes, touche différents espaces, mobilise différents types d’acteurs.

Ces dynamiques, localisées ou non, d’impulsion exogène ou endogène, correspondent à différentes déclinaisons d’une mise en patrimoine(s) de la nature, dont une ethnographie comparée peut permettre de démêler l’intrication, la superposition, le télescopage. Il s’agit de comprendre ce qui se joue dans ce mouvement pluriel de mise en patrimoine d’un même objet naturel, le désert, et de voir si les différentes logiques à l’oeuvre sont hermétiques les unes aux autres, voire contradictoires et conflictuelles, ou si au contraire elles peuvent s’alimenter.

L’analyse s’appuiera sur quatre « terrains » d’enquête : les pasteurs nomades maures et leur rapport à la nature ; le retour des citadins de Nouakchott au désert dans le cadre d’une démarche nostalgique et récréative ; la valorisation du désert pour des touristes européens dans le nord du pays ; la conservation de la biodiversité dans le Parc national du Banc d’Arguin, qui couvre un tiers du linéaire côtier mauritanien.

Discussion générale & échanges (16H00)


Détails

Lieu : Le France
Ajouter à mon agenda

Partager
Séminaire

Voir aussi