12 octobre 2012

Les mots de l'architecture contemporaine : L'habitat collectif à l'échelle urbaine

Dans le cadre des travaux relatifs à l’élaboration du « Vocabulaire de l’architecture contemporaine », le ministère de la Culture et de la Communication s’associe avec l’Institut d’études avancées – Paris (IEA-Paris) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) pour organiser

le séminaire de recherche sur « Les mots de l’architecture contemporaine »

avec les participations de 

  • Christian de Portzamparc,architecte-urbaniste
  • Jean-François, philosophe
  • Marion Segaud, sociologue
  • Lionel Rougé, géographe

Modérateur : Eric Lengereau

Au centre de cette démarche se situent en effet les échanges qui façonnent aujourd’hui le paysage terminologique des notions, concepts, valeurs, enjeux et savoirs de l’architecture contemporaine. Avec rigueur et précaution, ce séminaire a pour objectif de visiter et interroger ce paysage. Il a surtout pour ambition d’appréhender le sens des mots qui forment le langage des cultures savantes et populaires du cadre de vie. On le sait, nombreux sont les colloques, rencontres et autres manifestations professionnelles qui manipulent les termes d’un vocabulaire que les spécialistes ont en partage. Mais nombreuses sont aussi les occasions qui suggèrent que les termes de ce vocabulaire soient examinés par des compétences venues d’autres horizons spécialistes et dont la légitimité à s’exprimer sur le sujet n’est pas moins grande.

L’expérience montre que le domaine interdisciplinaire de l’architecture se situe au carrefour d’intérêts contradictoires et de cultures croisées. Les métiers ont à se tutoyer et les compétences ont à se conjuguer : il reste que les mots doivent se retrouver pour permettre à chacun de décrire, analyser, définir et nommer pour identifier les natures complexes de l’espace habité.

L’étude du système notionnel de l’architecture contemporaine est au coeur du chantier terminologique de ce séminaire. Il s’agit de comprendre les évolutions d’un vocabulaire spécialisé effectivement utilisé, partagé et véhiculé par les acteurs concernés. Il s’agit aussi d’analyser la réalité de ces compétences professionnelles qui ne sont pas seulement techniques et qui n’appartiennent pas seulement à une discipline. D’où l’idée que les termes d’un vocabulaire de l’architecture contemporaine appartiennent, non pas seulement à une, mais à plusieurs « langues de spécialité », celles qui embrassent le large spectre des relations que le spatial entretient avec le social. De là l’hypothèse qui conduit à envisager, à travers l’étude des objets et concepts de l’architecture contemporaine (ceux dont la définition est précisément l’enjeu), qu’un vocabulaire des spatialités architecturales dépassent de loin les limites du langage spécialiste des architectes pour n’exister que par l’apport essentiel des sciences de l’homme et de la société.

Pour mettre en oeuvre ce type d’investigations, le séminaire de recherche sur « Les mots de l’architecture contemporaine » n’écarte pas la réalité technique fondatrice du projet d’architecture. Il veut seulement situer la dimension constructive de l’architecture contemporaine à l’intérieur du territoire qu’elle partage avec les sciences humaines de l’espace habité. C’est pourquoi les six séances programmées prendront soin de ne pas se cantonner au seul objet architectural des situations construites. Elles iront donc visiter les enjeux interdisciplinaires d’une architecture contemporaine qui s’exprime également à l’échelle urbaine et territoriale.

Le principe d’organisation de ce séminaire fait appel à des contributions de natures et d’origines diverses. Certaines sont le fruit de compétences scientifiques et certaines ne le sont pas. Chaque séance sollicite trois personnalités reconnues dans le domaine des sciences de l’homme et de la société et une personnalité reconnue dans les milieux professionnels de l’architecture et de l’urbanisme. Les quatre intervenants sont invités à produire une réflexion originale sur le thème de la séance à laquelle ils participent. Ils proposent une contribution basée sur un ensemble de trois termes situés dans le champ de la problématique concernée. Ces contributions donnent lieu à un exposé dont le contenu est analysé, débattu et critiqué.

Au cours de ce séminaire, deux séances sont consacrées aux mots de l’architecture contemporaine de l’habitat collectif. L’une se concentre sur l’habitat collectif à l’échelle territoriale ; elle s’implique bien entendu dans la complexité des notions relatives à l’espace des grands ensembles. L’autre se focalise sur l’habitat collectif à l’échelle urbaine ; elle mobilise les intervenants sur la question complexe de l’îlot et de ses rapports avec la grande hauteur. Ces deux séances complémentaires permettront à chacun de visiter ou revisiter le vocabulaire des spatialités architecturales qui s’attachent au logement collectif, de l’espace domestique à l’espace public.
Deux autres séances de ce séminaire de recherche se focalisent sur les mots de l’architecture contemporaine de la mobilité. Les problématiques de l’une se situent à l’échelle territoriale ; elles identifient l’importance croissante des plateformes aéroportuaires et de leurs capacités architecturales à devenir de véritables métaphores de la ville contemporaine. Les problématiques de l’autre se situent à l’échelle urbaine ; elles concernent l’espace des gares qui occupent une place grandissante dans le quotidien du vivre ensemble métropolitain. Tout aussi complémentaires l’une de l’autre, ces deux séances de travail pourront orienter la réflexion vers la nature complexe de ces espaces publics intérieurs qui assument une échelle architecturale qui dépasse de loin celle de l’édifice.

Les deux dernières séances de travail se concentrent sur cette catégorie d’édifices publics que sont les équipements culturels. Après les enjeux notionnels relatifs au fait de se loger et à l’action de se déplacer, il s’agit là d’entrer dans le domaine des spatialités architecturales dédiées à la volonté de se cultiver. L’une des deux séances s’oriente vers la question muséale comme expression majoritaire des pratiques culturelles contemporaines. L’autre se dirige vers ces lieux alternatifs de la consommation culturelle qui suggèrent à la fois de nouvelles pratiques conceptuelles et de nouvelles avancées dans le paysage notionnel du vocabulaire de l’architecture contemporaine. Le séminaire sur « Les mots de l’architecture contemporaine » est un espace d’échanges constructifs qui conjugue la succession des exposés et la circulation de la parole. Au cours de ces six séances de travail, sont donc sollicités à chaque fois un architecte et trois chercheurs issus des disciplines aussi complémentaires que celles de l’histoire, de la géographie, de la sociologie, de l’anthropologie, de la démographie, de la philosophie, etc. 

 


Détails

Lieu : Le France
Ajouter à mon agenda

Partager
Atelier

Voir aussi