28 septembre 2012

Autour de Sociétés en guerres

Les Éditions de la MSH et les Éditions Antipodes (Lausanne) organisent une table ronde animée par

  • Hamit Bozarslan, (EHESS)

Avec

  • Yohan Ariffin, faculté des Sciences sociales et politiques de Lausanne
  • Adam Baczko, doctorant EHESS
  • Rémy Bazenguissa-Ganga, Lille I, CEA-EHESS
  • Anne Bielman, faculté des lettres de Lausanne
  • Marielle Debos, université Paris Ouest Nanterre La Défense
  • Sami Makki, IEP Lille, CERAPS-Lille II

autour de l'ouvrage : Sociétés en guerres

Retrouvez cette table ronde en vidéo ci-dessous grâce aux archives audiovisuelles de la recherche (AAR) 

Cet ouvrage présente les résultats du programme de recherches pluridisciplinaires et comparatives, financé par l'ANR de 2007 à 2011, portant sur les «Transformations des guerres : dispositifs privés et publics de gestion de la violence».

L'originalité du livre consiste en ce qu'il privilégie les approches empiriques et qualitatives pour repenser, à partir des terrains précis, les mobilisations sociales dans le cadre des conflits violents. Au lieu de partir d'une définition a priori de la guerre, les auteurs ont privilégié de la définir de manière concrète en s'intéressant aux dynamiques d'ancrage des dispositifs guerriers qui émergent. Les enquêtes au Tchad, en Côte d'Ivoire, au Congo-Brazzaville et en Nouvelle-Calédonie, font écho à celles dans les bureaux du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés en Europe, en Amérique du Sud (Colombie), en Asie centrale (Afghanistan), et dans les centres de réflexion et de décision (Europe et Amérique du nord) pour interroger le dispositif sécuritaire renforcé face aux « nouvelles menaces transnationales » (frontière Mexique/États-Unis, glacis militarisé Europe/Maghreb).

Ces textes permettent de comprendre comment émergent, dans certains contextes, de véritables « dispositifs » sociopolitiques (bandes armées, milices villageoises, groupes vigilantistes, écuries politico-militaires, groupements néo-segmentaires, etc. mais aussi communautés de paix, organisations « humanitaires » de prise en charge des conséquences des conflits, etc.), capables de structurer des réseaux, des savoirs, des normes, des institutions autour de différents registres (guerriers, militaires, sécuritaires et humanitaires) et à différentes échelles du local (du terrain d'affrontement guerrier au terrain de la production des normes dans les officines gouvernementales ou internationales).

Édité par Rémy Bazenguissa-Ganga & Sami Makki aux Éditions de la Maison des sciences de l'homme, Collection Colloquium, septembre 2012, 250 p. ISBN-13 : 978-2-7351-1441-2

Pour en savoir plus sur l'ouvrage : http://www.editions-msh.fr/livre/?GCOI=27351100361870


Détails

Lieu : La Maison Suger
Ajouter à mon agenda

Partager

Mots-clés

Table ronde