du 14 au 15 juin 2012

Traitements et contraintes dans les institutions fermées

Colloque organisé par le Campus Condorcet

Établissement : EHESS
Porteur du projet : Meoïn Hagège, doctorante IRIS EHESS

Comité d’organisation

  • Yasmine Bouagga, doctorante, IRIS EHESS.
  • Meoïn Hagège, doctorante, IRIS EHESS.
  • Elodie Janicaud, doctorante, IRIS EHESS.
  • Camille Lancelevée, doctorante, IRIS EHESS Centre Marc Bloch.
  • Lucie Lechevalier Hurard, doctorante, IRIS Université Paris 13 Nord.
  • Arthur Vuattoux, doctorant, IRIS Université Paris 13 Nord.

Objectifs

Ce projet de journée d’études s’inscrit dans la continuité des travaux de recherche engagés depuis juin 2010 par un groupe de doctorants de l’EHESS et de l’Université Paris 13 Nord. Les enquêtes portent sur les rapports qu’entretiennent "traitement" et "contrainte" dans des institutions fermées. Ces questions sont nourries à partir d’enquêtes de terrain en cours et de réflexions théoriques dans un atelier mensuel en 2011-2012.

Pour confronter les réflexions aux travaux d’autres chercheurs et afin de créer des collaborations stimulantes, deux journées d’études seront organisées les 14 et 15 juin 2012. Elles accueilleront à la fois des chercheurs confirmés et des doctorants sélectionnés sur la base d’un appel à communications.

Ces journées d’études serviront à réunir une communauté de doctorants et de chercheurs qui étudient l’articulation problématique entre traitement et contrainte sur la base de données empiriques.

Conseil scientifique

  • Nicolas Dodier, directeur de recherches, EHESS – GSPM.
  • Corinne Rostaing, maître de conférences, Lyon 2.
  • Delphine Moreau, doctorante, EHESS-GSPM.
  • Fabrice Fernandez, postdoctorant EHESS-Iris.
  • Coline Cardi, maître de conférences, Paris 8.
  • Benoît Eyraud, maître de conférences, Lyon 2I.

Programme 14-15 juin 2012

La thématique croisée du traitement et de la contrainte permet de renouveler les approches de la prise en charge médico-sociale dans des institutions fermées. Ces deux notions polysémiques permettent d’élargir la réflexion sur cette prise en charge: au-delà du soin médical et de l’accompagnement social de personnes vulnérables, le traitement englobe aussi l’intervention sur autrui, dans ce qu’elle comporte de discipline et de normalisation. Mieux que la notion polémique de violence, ou de violence institutionnelle, l’idée de contrainte ouvre la réflexion à des formes diversifiées, ostensibles ou discrètes, d’usage de la force, d’incorporation de la norme (auto-contrainte) et de répression, légale ou non. Traitement et contrainte forment donc un couple dialectique qui permet de penser les enjeux à la fois politiques, sociaux, juridiques et moraux, qui émergent du quotidien de ces institutions, de leurs professionnels et de leurs usagers. Les contributions s’inscrivent dans la diversité des approches en sciences humaines et sociales.

Les journées sont articulées autour de quatre panels:
Panel 1: Corps sous contrainte : pratiques vs. discours ;
Panel 2: Contraindre au traitement : le care des professionnels en question ;
Panel 3: Prise(s) en charge : injonction à l’autonomie et dépendance en milieu fermé ;
Panel 4: Intériorisation de la contrainte, subjectivités et adaptations secondaires. Pour consulter le programme de ces deux journées.


Détails

Lieu : Campus Condorcet
Ajouter à mon agenda

Partager

Voir aussi