03 mars 2011

Lecture débat : Quelle conséquence a sur notre comportement le fait de dire "je" ?

Débat autour de l'ouvrage de Ernst Tugendhat (2010) 

L'homme égocentré et la mystique. Une étude anthropologique

En présence de

  • Vincent Descombes, philosophe et sociologue, directeur d'études à l'EHESS, ses travaux portent sur la psychanalyse en philosophie, sur la philosophie analytique et sur l'analyse du langage
  • Jean-Marc Tétaz, traducteur, chargé de cours à l'EHESS et enseignant à l'Université de Fribourg, ses recherches portent sur la philosophie et sur la théologie
  • Dominique Casajus, directeur de recherches au CNRS, ses recherches se concentrent sur l'histoire de l'anthropologie
  • Gilbert Merlio, professeur émérite à la Sorbonne, germaniste et spécialiste de l'histoire des idées

Ernst Tugendhat applique dans cet ouvrage les méthodes de la philosophie analytique aux questions fondamentales de l'anthropologie philosophique. Quelle conséquence a sur notre comportement le fait de dire « Je » ? En quoi l'auto-désignation de l’humain se différencie-t-elle de l’individualité rudimentaire des autres animaux ? Dans le cadre de ces problématiques, Tugendhat traite de phénomènes tels que l’égoïsme et l’altruisme, la conscience d’être mortel, le fait de se prendre au sérieux, la possibilité de relativiser sa propre situation ou, encore, la soif de religion et de mystique.

L'homme égocentré et la mystique. Une étude anthropologiqueErnst Tugendhat, Préface et traduction de Jean-Marc Tétaz, Editions de la MSH, Collection Bibliothèque allemande, 172 p., novembre 2010.


Détails

Localisation : Goethe Institut | 17 avenue d'Iéna | 75116 Paris
Ajouter à mon agenda

Partager
Table ronde