21 octobre 2010

Questions de genre, entre Europe et Orient

Cette première séance 2010-2011 du séminaire "Genre, Politique, Sexualité(s). Occident / Orient", dirigé par Christiane Veauvy et Monique de Saint Martin

Consacré à l'article "Genre, politique, sexualité(s). Europe, Orient", Christiane Veauvy (ed.), International Review of Sociology / Revue Internationale de Sociologie, Routledge, Taylor & Francis Group, Vol. 20, n° 2, juil. 2010, pp. 255-390.

Ce dossier rompt avec la représentation du genre selon laquelle, né aux Etats-Unis (années 60), le gender aurait pénétré le monde anglo-saxon, puis l'Europe continentale (l'ouest d'abord), enfin le monde extra-occidental. L'évolutionnisme est critiqué dans les sciences sociales et les Cultural Studies (matrice des Studies, notamment des Postcolonial Studies avec Edward Saïd) ; pourtant, il resurgit dans le genre lorsque la linéarité pousse à ignorer la pluralité de ses origines et de ses contenus, les objections auxquelles il s'est heurté mais aussi ses succès, au Moyen-Orient notamment.

"Le genre peut-il être le 'point de départ d'une re-fondation des sciences sociales'?"

Cette interrogation, formulée par Mino Vianello (International Sociological Review / Revue Internationale de Sociologie, 2007, 17, 3), a été le point de départ de cette publication collective.

L'introduction de Christiane Veauvy avance des repères permettant d'éviter les pièges de l'évolutionnisme, puis propose un dispositif matériel et symbolique cohérent avec la thématique étudiée, accompagné d'un état des travaux allant de l'Orient vers l'Occident (France principalement).

Les questions traitées dans les six contributions sont cruciales :

  • Quels ont été les modes de protestation publique des femmes avant le suffrage masculin (France, C. Fauré) ?
  • Comment se situe à la Belle époque une catégorie de Françaises proches du centre de la politique mais exclues de toute participation politique (A. Epstein) ?
  • Pourquoi une montée des suicides en Algérie depuis les années 80, à dominante juvénile et féminine, en particulier en Kabylie (K. Chachoua) ?
  • Comment se développent les études féministes dans les pays d'Europe Centrale et Orientale, et pourquoi leur expansion s'accompagne-t-elle d'un penchant à "l'irrépressible banalisation du genre" ?
  • Dans les institutions internationales ayant en charge aux Etats-Unis les questions de population, comment est-on passé de son contrôle à la globalisation des Droits humains (M. Caulier) ?
  • Au Japon, le féminisme a mis en question les manières de voir la citoyenneté des femmes, la prostitution, la construction de l'histoire elle-même, selon C. Ueno, interviewée par A. Maugère.


Partager
Séminaire

Voir aussi