18 mars 2010

Sexe-argent-pouvoir. Re-définir les rapports entre les sexes, au centre de la politique

Cette conférence de Marisa Forcina (histoire des idées politiques, Université de Lecce, Italie) est organisée pour cette deuxième séance du séminaire "Genre, Politique, Sexualité(s). Occident / Orient", dirigé par Christiane Veauvy et Monique de Saint Martin.

Dans son ouvrage Una cittadinanza di altro genere (Une citoyenneté d’un autre genre), Milan, 2003, Marisa Forcina analyse comment le genre féminin, exclu institutionnellement de la citoyenneté, a mis en œuvre, pendant des siècles, des pratiques politiques qui dessinent une configuration relative à l’exercice d’une citoyenneté. Montrer la manière créative selon laquelle les femmes ont répondu à leur exclusion est une pratique politique, créatrice de symbolique, capable de construire des subjectivités non assujetties (au sens de Foucault), en contraste avec le pouvoir dominant.

Lors du séminaire, Marisa Forcina s’intéressera principalement à l’articulation sexe-argent-pouvoir qui comporte une dimension sociale ; mais le lien social s’est dilué avec la perte de la notion d’obligation. L’argent paie et dés-oblige, dés-engage, donc dés-intègre la communauté. En se posant comme médiation neutre entre corps et pouvoir, il fonde un rapport pervers entre connaissance de l’être et de l’avoir ; l’important devient l’avoir ; d’usagers nous devenons consommateurs (de droits). Nous sommes confronté-e-s à la représentation d’un pouvoir masculin s’exerçant sur les femmes réduites à des corps (refaits) - objets de consommation complaisants, mesurables en argent. Au-delà d’un usage privé du pouvoir, il s’agit d’un pouvoir sans autorité, qui montre l’absence de désir et de relation.

La valeur et le sens de la citoyenneté sont menacés, la démocratie l’est aussi : le consensus est assimilé à une approbation de plus en plus souvent orientée vers un consensus privé, coïncidant avec une complicité qui tend à la transformation radicale de la politique. La démocratie elle-même, au fondement de laquelle il y a une conception de la liberté comprise, non comme simple attribut individuel mais comme engagement social et tension égalitaire, est en jeu.


Partager
Conférence

Voir aussi