Remise du Prix Charles et Monique Morazé 2016

La « vérité » en histoire de la médecine

Créé en 2013 par la FMSH, le prix couronne des travaux de chercheurs confirmés traitant soit de la thématique sciences et société, soit de la problématique éducation et société.

Le prix 2016 est attribué à Madame Anne Marie Moulin, médecin et philosophe des sciences, directrice de recherche émérite au CNRS. A l’occasion de la cérémonie de remise du prix qui aura lieu le 11 octobre 2016 à la Maison Suger, Madame Anne Marie Moulin donnera une conférence intitulée : La « vérité » en histoire de la médecine.

Quelle méthodologie et quel statut épistémologique caractérisent-ils l’histoire de la médecine ? Il existe en effet plusieurs façons de la pratiquer et de l’écrire, de la chronique éblouie des progrès scientifiques au récit des révolutions médicales et de leur Némésis.

Quel rapport établir entre la vérité en histoire de la médecine et la vérité dans les sciences contemporaines ? Y a-t-il lieu de faire usage d’un terme différent (par exemple « véracité » ou « truthfulness ») et de tenir compte de son audience : ce sont les plus déshérités disait Chomsky, qui ont le plus besoin de la vérité : mais de quelle vérité s’agit-il ?

L’invention de la Santé Globale servira d’illustration. L’avènement du concept refléterait l’unification du monde, notamment sous l’impact des épidémies, imposant une réflexion à nouveaux frais sur le droit universel à la santé et préludant à une recherche d’équité dans l’accès aux soins. Il reflète aussi bien les fluctuations de l’ordre du monde, bipolaire, relâché, flottant, et maintenant en transition vers une nouvelle forme qui hante les esprits.

 

Biographie de Anne Marie Moulin, médecin et philosophe des sciences

Anne Marie Moulin est directeur de recherche de première classe émérite au CNRS au laboratoire SPHERE (UMR 7219, CNRS, Universités Paris Diderot et Paris 1).

Agrégée de philosophie et docteur en médecine, spécialisée en pathologie tropicale et parasitologie, elle est ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure et ancienne interne des hôpitaux de la région parisienne. Elle a partagé sa vie entre la médecine, la philosophie et les sciences sociales. Entrée au CNRS en 1979, elle a passé une partie de sa carrière à l’étranger en tant que fellow au Wissenschaftskolleg de Berlin, chercheure associée au Science Center de l’Université de Harvard et au MIT (Massachusetts Institute of Technology), puis à l’Université Johns Hopkins de Baltimore, professeure extraordinaire à Genève en histoire de la médecine, chercheur au CEDEJ (Centre d’études démographiques, économiques et juridiques) au Caire et jusqu’à aujourd’hui professeur associée en santé publique à l’université francophone Senghor d’Alexandrie.

Elle a effectué de nombreuses missions en santé publique et sciences sociales en Afrique et dans le monde arabe et musulman. Anne Marie Moulin a été directrice du département Santé /Sciences sociales de l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement) de 1999 à 2002. Elle a publié plusieurs ouvrages (L’islam au péril des femmes, Le dernier langage de la médecine, Le médecin du Prince… ) et de nombreux articles touchant à la philosophie des sciences, l’histoire de la médecine et l’éthique.

Depuis 2011, Anne Marie Moulin est membre de la Commission Maladies transmissibles du Haut Comité de Santé publique (HCSP). En 2013, elle a été nommée présidente du Comité Consultatif de Déontologie et d’Ethique de l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement.

En savoir plus sur le Prix Charles et Monique Morazé

Partager