Atinati Mamatsashvili

Invited Researcher of DEA Programme
Stay in France: from September 20th to October 25th, 2019

Atinati Mamatsashvili est Professeure de littérature comparée à l’Université d’État Ilia (Tbilissi, Géorgie). Elle a soutenu sa thèse à Aix-Marseille Université sous la direction de Fridrun Rinner. Mamatsashvili était chercheuse invitée à Aix-Marseille Université (2017-2018), Sorbonne Université (2015 – 2017), Université de Namur (2012-2014), Université Paris-Est Créteil (2010-2011). Ses domaines de recherches portent sur la littérature engagée, littérature et régimes totalitaires, littérature et antisémitisme.

The project 

Title: Advocate for the cause of the Other. Literary Attitudes of French, Belgian, and Luxemburgish Writers towards Jews under the Nazi Occupation

Keywords : French literature, literature and antisemitism, committed literature, literature and totalitarian regimes.

Selectied publications

Monographs & Books

  • A. Mamatsashvili, Une couleur dans mes deux vies, Zekari, Tbilisi, 2003, 124 p. (In french)
  • A. Mamatsashvili, Le dos. La couleur. Vers le dessin, Lampari. Tbilisi, 2003, 145 p. (In french)
  • B. Tsipuria & A. Mamatsashvili (dir.), Yearbook of Comparative Literature I, Tbilissi, Ilia State University Edition, 2013, 564 p. (In Georgian)
  • A. Bosse & A. Mamatsashvili (dir.), Littérature et totalitarisme (I) : Écrire pour témoigner, Namur, Presses Universitaires de Namur, 2014. 139 p.
  • A. Bosse & A. Mamatsashvili (dir.), Littérature et totalitarisme (II): Vers une conceptualisation du phénomène, Namur, Presses Universitaires de Namur, 2019 (forthcoming).
  • L. Jurgenson & A. Mamatsashvili (dir.), Des écrivains face aux persécutions, au massacre de masse et au génocide, Paris, Petra (forthcoming). 
  • L. Jurgenson & A. Mamatsashvili (dir.), Le proscrit, le banni, l’émigré. Les représentations littéraires et artistiques sous les régimes nazi et soviétique, Paris, Petra (forthcoming).
  • A. Nuselovici & A. Mamatsashvili (dir.), Discours antisémite et littérature pendant les années de guerre (forthcoming).

Publications : articles & book chapters

2019

  • A. Mamatsashvili, « La rue, lieu de domination. Réagir à la propagande visuelle et langagière antisémite : Thomas, Keun, Jacob, Sartre » dans : Julie Boissonneault, Ali Reguigui et als. (dir.), Langues en contextes, Série monographique en sciences humaines - Human Sciences Monographic Series, Vol. 22, Sudbury, Canada, 2019, p. 287-306.
  • A. Mamatsashvili, « André Beucler : la fabrication d’une contre-affiche à l’idéologie nazie et à l’antisémitisme », in : Bruno Curatolo & Myriam Boucharenc (dir.), André Beucler par voie d’affiche : littérature, cinéma, radio, publicité, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2019, p. 159-185.
  • A. Mamatsashvili, « Écrire en exil : choix de langues, choix idéologiques et esthétiques. Les écrivains géorgiens exilés en France (1939-1945) », in : Anna Lushenkova Foscolo et Malgorzata Smorag-Goldberg (dir.), Plurilinguisme et autotraduction, Eur’Orbem Éditions, coll. Texte/s, 2019, p. 73-84.
  • A. Mamatsashvili, « La réalité dystopique de l’idéologie nazie : entre imagination et inintelligibilité », Carnets, Volume 15 (à paraître en novembre 2019).
  • A. Mamatsashvili, « L’homme en marge, le hors-la-loi, le Juif : faire figurer la superfluité humaine dans l’écriture et la peinture », in : Luba Jurgenson and Atinati Mamatsashvili (dir.), Paris, Éditions Petra (à paraître en 2019).
  • A. Mamatsashvili, « La mer noire : espace de vie et de mort dans la fiction géorgienne de l’époque soviétique », in Mzaro Dokhtourishvili, Alexis Nuselovici, Bela Tsipuria, Zaal Andronikashvili (eds.), La mer noire comme espace littéraire et culturel, Tbilissi, Ilia State University Edition, 2019 (à paraître en septembre).
  • A. Mamatsashvili, « Literature and anti-Semitism: La Chronique des Pasquier (1933-1945) by Georges Duhamel », in Bela Tsipuria (dir.), Yearbook of Comparative Literature II, Tbilissi, Ilia State University Edition (en géorgien), 2019 (à paraître). 
  • A. Mamatsashvili, « Dénoncer l’antisémitisme et la persécution des Juifs : René Crevel, Jean Cassou, Georges Duhamel », in Les écrivains face aux persécutions, au massacre de masse et au génocide, Luba Jurgenson et Atinati Mamatsashvili (dir.), Paris, Petra (sous presse). 
  • A. Mamatsashvili, « D’une ville à l’autre : l’expérience exilique des écrivains géorgiens pendant la Deuxième Guerre mondiale », Actes du colloque Mythologies urbaines et migrations/Université de Nantes (transmis).
  • A. Mamatsashvili, « L'"absence de pensée" et le "manque d'imagination" dans le devenir de l'homme nouveau : Zamiatine, Orwell, Tchoukovskhaïa” (en préparation).
  • A. Mamatsashvili, « Le vide destructeur de la couleur jaune comme interruption du silence », De toutes les couleurs : arts, musique, poésie, Revue Textes et contextes/Université de Bourgogne [en ligne] (à paraître).
  • A. Mamatsashvili, « ’Des vies abattues’ : une princesse géorgienne au goulag », Mémoires en jeu. Revue critique interdisciplinaire et multiculturelle sur les enjeux de mémoires, Paris, Éditions Kimé, 2018 (à paraître).
  • A. Mamatsashvili, « Representation of Otherness through Textual and Pictorial Construction: Paul Willems, René Magritte, Albrecht Dürer », in Do quadro na narração à pintura narrative /Du tableau dans le récit à la peinture narrative, O. Borges (dir.), Cambridge (sous presse).
  • A. Mamatsashvili, « Construire, nommer, dénoncer l’utopie totalitaire dans l’œuvre de fiction », in : A. Bosse & A. Mamatsashvili (dir.), Littérature et totalitarisme II. Vers la conceptualisation du phénomène, Presses Universitaire de Namur, 2019 (à paraître).

2018

  • A. Mamatsashvili, « La quête et l’enquête dans la poésie moderniste géorgienne – entre se remémorer et dénoncer », in Beyond Given Knowledge : Investigation, Quest and Exploration in Modernism and the Avant-Gardes, Volume 5, coll. EAM/European Avant-Garde and Modernism Studies, Berlin/New York, de Gruyter, 2018, p. 283-298. DOI: 10.1515/9783110569230-020.
  • A. Mamatsashvili, « L’Autre en image(s). La narration de l’exclusion chez Charlotte Salomon et Édith Thomas », Études Interdisciplinaires en Sciences humaines, n°5, 2018, Tbilissi, Ilia State University Edition, p. 271-284.

2017

  • A. Mamatsashvili, « Susciter une émotion pour dominer l’esprit : la propagande antisémite et les écrivains français (1940-1944)”, in Emilia Hilgert, Véronique Le Ru & Machteld Meulleman (dir.), Les émotions en discours et en image(s), Savoirs en Prisme, n o7, 2017 [en ligne] https://savoirsenprisme.com/numeros/07-2017-les-emotions-en-discours-et-en-images/susciter-une-emotion-pour-dominer-lesprit-la-propagande-antisemite-et-les-ecrivains-francais-1940-1944/
  • A. Mamatsashvili, « Les écrivains français face à la langue antisémite sous l’Occupation : Édith Thomas, Antoine de Saint-Exupéry », Romanica Olomucensia, n o29, 2/2017, p. 245-258. DOI: 10.5507/ro.2017.018
  • A. Mamatsashvili, « Les procédés discursifs des régimes fascistes et communiste », in Boissonneault & A. Reguigui (dir.), Fondements historiques et ancrages culturels des langues, II. Espaces artistiques et culturels, “Human Sciences Monographic Series ”, Vol. 20, Sudbury, Ontario, Canada, 2017, p. 341-362. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01527856/document
  • A. Mamatsashvili, « Réaménager le lieu, redessiner la géographie. Le projet de l’exclusion, de l’élimination des Juifs dans les œuvres littéraires françaises », in : M. Pilar Tresaco et al. (eds.) Otra Viaje extraordinario, Zaragoza, Presas de la Universidad de Zaragoza, 2017, p. 315-323.
  • A. Mamatsashvili, « Le lieu géographique entre réalité et fiction dans le récit d’anticipation : Zamiatine, Orwell, Thiry », in José Domingues de Almeida & Maria De Fatima Outeirinho, Écrire le lieu, fictionnaliser l’espace. Approches thématiques et critiques, Instituto de Literatura comparada Margarida Losa, Libretos, nº 10, 2017, p. 81-99. DOI: 10.21747/9789899937567/libreto10

2016

  • A. Mamatsashvili,  « Littérature et antisémitisme: La Chronique des Pasquier (1933-1945) de Georges Duhamel », 2016, en français, <hal-01297268> https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01297268.
  • A. Mamatsashvili, « Les images identitaires nationales chez les auteurs géorgiens sous le régime totalitaire soviétique (1921-1930) », in L’Arménie et la Géorgie en dialogue avec l’Europe. Du Moyen Âge à nos jours. Isabelle Augé et al. (dir.), Paris, Guethner, 2016, p. 225-244.
  • A. Mamatsashvili, « La littérature belge sous l’Occupation : anti-utopie et réalité à travers le réalisme magique et le fantastique », in Utopie et anticipation, V. Stiénon (dir.), Textyles - Revue des lettres belges de langue française, n° 48, 2016, Le Cri, p. 51-63 [accessible en ligne] https://textyles.revues.org/2661
  • A. Mamatsashvili, « Le visage de l’autre. D’après Blessures de Paul Willems et Les Amants de René Magritte », in L’écriture du visage dans les littératures francophones et anglophones. De l’âge classique au XXIe siècle, F. Gaspari (dir.), Paris, L’Harmattan, coll. « Espaces littéraires », 2016, p. 187-203.

2015

  • A. Mamatsashvili, « La fiction comme réplique immédiate à l’Histoire. L’œuvre d’Oscar-Paul Gilbert entre 1940-1944. 2015. <hal-01319560>. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01319560.
  • A. Mamatsashvili, « Le signe de l’historicité dans la transformation de la parole poétique en acte poétique chez Francis Ponge et Giorgi Léonidzé », RLC – Revue de littérature comparée, 2015, LXXXIX (1), p. 51-64. 
  • A. Mamatsashvili, « Repères identitaires dans la littérature de l'espace soviétique et postsoviétique », in Études Interdisciplinaires en Sciences humaines (2), 2015, Ilia State University Edition, p. 215-224.
  • A. Mamatsashvili, « La fiction face à l’Histoire et au politique : l’œuvre de Max Servais dans les années de l’Occupation », in Les littératures en langue française : Histoire, Mythes et Création, P. S. Diop & A. Vuillemin (dir.), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2015, p. 189-197.

2014

  • A. Mamatsashvili, « Introduction » in : Littérature et totalitarisme (I): Ecrire pour témoigner, Anke Bosse & Atinati Mamatsashvili (dir.), Presses Universitaires de Namur, 2014, p. 7-12.
  • A. Mamatsashvili, « Fiction comme témoignage : l'écrivain-témoin face au pouvoir totalitaire », in Littérature et totalitarisme : Écrire pour témoigner, A. Bosse & A. Mamatsashvili (dir.), Presses Universitaires de Namur, 2014, p. 75-94.
  • A. Mamatsashvili, « La langue – véhicule de symboles à travers les frontières. Entre la représentation symbolique et le concept identitaire de la couleur » in Langue et territoire. Espaces littéraires/Language and Territory. Literary Spaces, J. Boissonneault & A. Reguigui (dir.), « Série monographique en sciences humaines/Human Sciences Monographic Series », Sudbury : Université Laurentienne, Vol. 16, 2014, p. 235-253.

2013

  • A. Mamatsashvili, “Introduction” in Yearbook of Comparative Literature I, B. Tsipuria & A. Mamatsashvili (dir.), Ilia State University Edition, 2013, p. 13-17.
  • A. Mamatsashvili, « Repenser l’histoire : la littérature géorgienne postsoviétique et sa réception », in Sans faucille ni marteau : Ruptures et retours dans les littératures européennes post-communistes, C. Royer & P. James (dir.), Bruxelles (…), Peter Lang, 2013, Vol. 29, p. 197-210.
  • A. Mamatsashvili, « The Otherness and Alterity in Belgian literature during the Occupation period (1940-1944) » (en géorgien), in Yearbook of Comparative Literature I, A. Mamatsashvili & B. Tsipuria (dir.), Ilia State University Edition, 2013, p. 68-85.

2012

  • A. Mamatsashvili, « L’identité en métamorphose et son rapport au monde extérieur. D’après Un autre. Chronique d’une métamorphose de Imre Kertész », in : L’Europe et le Caucase. Les relations inter-régionales et la question de l’identité, M. Dokhtourichvili, G. Dédéyan, I. Augé (dir.), Ilia State University Edition, 2012, p. 392-404.

2011

  • A. Mamatsashvili,  “ The word of resistance of the tree in the œuvres by Francis Ponge and Giorgi Léonidzé ” (en géorgien), Semiotics Scientific Journal, Ilia State University Edition, 9/2011, 222-235.

2010

  • A. Mamatsashvili,  “Couleur-lumière comme moyen de deconstruction de l’espace homogène en autres mondes. De Delacroix à Le Clézio”, Acta Iassyensia Comparationis, 8/2010, 240-252.
  • A. Mamatsashvili,  Le phénomène de reflexion comme une nature innée du jaune face au bleu immutable de la mer”, Semiotics Scientific Journal, Ilia State University Edition, 8/2010, 176-186.

2009

  • A. Mamatsashvili,  Le jaune relique, couleur-pan, en tant que representation de l’exil et du temps révolu”, Actes du colloque [en ligne]: http://www.poexil.umontreal.ca/events/colloqueobjets/colloqobjetsactes.htm
  • A. Mamatsashvili,  Le terme de la couleur jaune dans le context d’imposture chez Arthur Rimbaud”, Analele Universitatii “Stefan cel Mare” Suceava, série Filologie. A. Lingvistica, Editura Universitatii din Suceava. 1/2009, 267-280.

2008

  • A. Mamatsashvili,  “ La notion de couleur comme un élément rationnel mortuaire dans La jeune Parque de Paul Valéry ”, Acta Iassyensia Comparationis, 6/2008. 273-282.  
  • A. Mamatsashvili, « La symbolique du Jaune : le temps délimité et la vie précaire », Sens [public], 16 février 2008, [en ligne], http://www.sens-public.org/article.php3?id_article=514.
  • A. Mamatsashvili, « Evolution of the notion of responsibility through centuries in the context of particularities of different countries », in The new dimension of responsibility, Ivané Javakhishvili State University Edition, Tbilissi, 2008.